« Omote » et « ura »

Pour bien comprendre ses deux notions japonaises, attardons-nous d’abord sur leur significations et leur traduction, avant de voir comment les appréhender dans la pratique de aïkido.

Le sens d’Omote et Ura

Omote et ura sont les 2 aspects d’une technique (on parle d’omote-waza et d’ura-waza) comme une pièce possède deux côtés.

yinyangLa dualité/complémentarité du yin et du yang

Cela renvoie bien entendu à la dualité du yin et du yang. Attention on parle de dualité mais à propos d’un même objet (ici une technique aïkido) ; il s’agit donc plus de complémentarité que d’opposition.

Souvenez vous que dans aïkido il y “aï” c’est à dire harmonie pour faire simple.

La signification littérale d’omote-ura

On peut résumer les sens d’omote-ura dans le tableau suivant :

Omote Ura
L’endroit L’envers
La face Le dos
Le recto Le verso
L’extérieur L’intérieur (du point de vue de Tori)
La façade L’arrière
L’aspect apparent des choses L’aspect caché des choses

Une fois que l’on sait tout cela il reste à voir comment le traduire dans notre geiko quotidien.

L’utilisation des notions d’Omote et Ura dans notre pratique quotidienne de aïkido

Du point de vue spatial

Omote waza représente donc des techniques exécutées en entrant face à l’adversaire que l’on renvoie dans la direction vers ou va son dos. On entre irimi (et atemi) pour le « sortir » de la ligne et devenir ainsi le centre de la technique. On retourne ainsi l’adversaire d’où il vient.

Ura waza représente les techniques entrant face à l’adversaire mais pour le conduire ensuite dans la direction vers ou va son ventre.

On peut aussi le dire autrement du point de vue non plus du placement mais de l’attaque de aïte.

omote ura

Du point de vue de l’attaque de uke

Que l’attaque de uke soit attendue ou non, il doit toujours être possible de répondre au choix par omote ou par ura. Autrement dit, le « je fais ura parce que je n’ai pas réussi omote » est à proscrire.

Omote ou ura doit seulement permettre de répondre au mieux à une attaque pour conduire uke vers l’endroit le plus sûr pour tori.

En fait, il ne doit pas y avoir d’attaque non attendue. Le placement de tori doit induire l’attaque de uke, tout en lui laissant croire qu’il s’agit pour lui de la meilleure solution possible.

Du point de vue du randori

En randori on privilégiera ura-waza car cette approche permet de toujours faire face aux attaquants ou éventuellement de mettre un partenaire entre soit et les autres aïtes. Néanmoins, omote est toujours réalisable, notamment irimi qui permet alors de changer le rythme ou de casser la routine.

Ura permet de rester facilement en périphérie du cercle des assaillants, alors qu’omote permet de le briser pour s’en extraire.

En guise de conclusion je vous cite une phrase de Maître Tamura sur la direction à donner à sa pratique quant aux notions d’omote et ura : « Cette classification en omote waza et ura waza a probablement été introduite pour faciliter l’entrainement, cependant une part essentielle de la pratique consiste à rejeter cette classification, à refuser de s’y laisser enfermer. »

Publicités